Dimanche 22 Septembre 2019

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Tribune | Le prédicateur Wajdi Ghanim en terrain (presque) conquis en Tunisie

Le prédicateur Wajdi Ghanim en terrain (presque) conquis en Tunisie

12

février

2012

à 19:33

Moez Ben Salem écrit – Que s’est-il passé, dimanche, à la Coupole d'El Menzah, lors du prêche du cheikh Wajdi Ghanim, le fameux partisan de l’excision des filles ?


La venue en Tunisie de Wajdi Ghanem, le cheikh qui s’est rendu tristement célèbre en faisant l’apologie de l’excision des fillettes, n’a pas laissé les Tunisiens indifférents et n’a fait qu’accentuer le clivage entre le clan des «fanatiques de Dieu» qui voient en cet individu un grand prédicateur et celui des «démocrates» qui voient en lui un être barbare !

Le cheikh a été invité (par qui ?) à se produire, dimanche 12 février, à la Coupole d’El Menzah, à Tunis.

La veille, la «bataille» faisait rage sur Facebook : les pro-Ghanim se délectaient d’avance de sa venue, l’un d’eux l’a même décrit comme un grand «savon» (sic) !!! Traduire : il va tout nettoyer.

Les anti-Ghanim se lançaient dans des envolées lyriques aussi stériles et inefficaces que celles de notre gardien de but national récemment face au Ghana.

Je me suis pointé à 10 heures du matin pour me faire ma propre opinion sur le degré de mobilisation des deux camps.

A mon arrivée, j’ai remarqué la présence d’un petit groupe d’une trentaine de personnes, dont certaines têtes m’étaient familières, qui discutaient tranquillement dans un coin proche de la ligne de métro. Autrement dit, une mobilisation ridicule.

Par contre, du côté des deux entrées de la Coupole, une foule de plusieurs milliers de personnes, en majorité des barbus, des voilées, des niqabées, pressaient le pas pour accéder à l’enceinte de la Coupole.

Par curiosité, j’ai essayé d’entrer ; j’ai remarqué qu’il y avait un filtrage et une séparation hommes/femmes.

Me faisant passer pour un fanatique, j’ai joué des coudes pour avancer au maximum ; à l’intérieur, la Coupole étaient pleine à craquer, au minimum 10.000 fous de Dieu qui scandaient «Allahou Akbar». J’avais du mal à entendre les propos du cheikh exciseur.

Finalement, je suis ressorti et j’ai rejoint la petite poignée d’anti-Ghanim qui discutait tranquillement avec 2 ou 3 hommes ayant une vague physionomie de militants islamistes.

Vers 11h15, la foule a commencé à sortir de la Coupole. Les milliers de pro-Ghanim ont croisé le petit groupe de protestataires sans qu’il se produise le moindre accrochage.

Plus tard, j’apprends que l’intervention de Wajdi Ghanim a été écourtée ; je n’en connais pas les véritables raisons ; mais ce qui est sûr c’est que ce n’est sûrement pas à cause des agissements du groupuscule «démocrate». Un des organisateurs a laissé entendre dans un enregistrement vidéo que cela était imputé au chahut des protestataires !!! Un journal électronique s’est permis de diffuser une fausse information, malheureusement partagée par des dizaines de personnes qui pensaient naïvement «que la mobilisation héroïque des défenseurs des libertés a fait échouer le meeting du barbare exciseur des fillettes» !

La réalité est toute autre. Il ne faut pas prendre ses rêves pour des réalités. Evitons la désinformation s’il vous plait !

PS : il semblerait que les organisateurs aient préféré écourter l’intervention de Wajdi Ghanim en raison des slogans antisémites scandés dans les gradins. Là aussi, il va falloir vérifier…

     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid