Samedi 17 Août 2019

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Tribune | Lettre ouverte aux islamistes à l'occasion de la fête de la république tunisienne

Lettre ouverte aux islamistes à l'occasion de la fête de la république tunisienne

25

juillet

2013

à 12:56

rached ghannouchi banniere 7 25

A l'occasion de la fête de la république, lettre ouverte aux dirigeants d'Ennahdha et de la troïka, la coalition restée au pouvoir au-delà de son mandat légal d'un an: Partez ! Dégagez! Le peuple tunisien vous en sera enfin reconnaissant.

Par Rachid Barnat

 Un sondage vient de paraître qui vaut ce qu'il vaut mais qui est tout de même un signe qui confirme bien l'état d'esprit des Tunisiens que l'on sent un peu partout : il donne à Ennahdha 12% d'intentions de vote.

Si l'on rajoute, en étant extrêmement généreux, les scores probables du CPR de Marzouki et celui d'Ettakatol de Ben Jaâfar, qui doivent être assez difficile à distinguer sur les écrans radar, on peut imaginer que 15 % de Tunisiens voteraient pour vous lors d'élections loyales.

Des dictateurs aveugles et sourds

Si vous ne voyez pas que les Tunisiens ne veulent plus de vous, si vous ne comprenez pas que vous avez échoué de manière évidente, que votre politique est vomie par le peuple, c'est que vous êtes devenus des dictateurs comme les autres, c'est-à-dire aveugles et sourds.

Ce désaveu massif, vous devriez, si vous aviez le souci du pays – ce dont je doute fort – savoir à quoi il est dû et ce qu'attendent les Tunisiens pour en tirer les conséquences et partir.

Comme vous ne ferez pas ce travail intellectuel, je vais vous dire ce qui ne passe pas et qui ne passera jamais dans ce pays.

Avant d'entrer dans le détail des griefs, il faut vous rappeler que votre slogan «l'islam est la solution» est une vaste fumisterie et personne n'y croit. En réalité, même pas vous, pour qui la religion, ou plutôt ce que vous appelez la religion, n'est qu'un moyen d'abrutir les masses pour prendre le pouvoir.

troika 7 25

La "troïka" du malheur s'accroche au pouvoir qu'elle gère très mal. 

A quelque chose malheur est bon! Votre prise de pouvoir avait eu, partout dans le monde, un grand mérite: c'est de montrer que votre idéologie liberticide et mortifère est vouée tôt ou tard à la disparition.

Si vous ne vous rendez pas compte que vos idées ne servent qu'à faire du mal partout où vous passez, c'est que soit vous êtes aveugles ou de mauvaise foi.

De petites gens sans culture et dans la difficulté sociale peuvent peut-être croire encore à vos balivernes; mais vous ne dupez plus les gens cultivés, et il y en a hélas quelques uns chez vous, avec vos sornettes.

Vous disparaîtrez donc mais le plus tôt serait le mieux car par votre faute l'islam que vous prétendez défendre, est en danger !

Alors voyons plus en détail les raisons pour lesquelles vous obtenez si peu d'intention de vote malgré votre argent et bien que vous soyez au pouvoir!

Les Tunisiens ont petit-à-petit compris que vous n'agissez pas différemment du dictateur qu'ils ont chassé. Il en avaient marre du système mafieux de Ben Ali et des Trabelsi et découvrent avec horreur que votre système mafieux n'a rien à envier au leur sinon qu'il est pire, puisqu'en moins de 2 ans vous avez transformé la Tunisie en butin de guerre à partager entre vous et vos amis et vous avez mis tout un pays à genou !

L'Etat de droit ne signifie rien pour vous et vous placez dans des postes de responsabilités des incompétents seulement parce qu'ils partagent ou disent partager vos idées; peu vous importe leur compétence puisque le but recherché par Ghannouchi est de déconstruire la République et ses institutions, œuvres de celui dont il veut se venger : feu Habib Bourguiba.

Peu lui importe de prendre en otage tout un peuple pour assouvir sa haine du fondateur de la Nation Tunisienne. Il lui faut prendre sa revanche sur celui qui avant tout le monde a compris le danger de votre obscurantisme et qui a tout fait pour vous empêcher de nuire à un peuple qui aspirait à progresser et à rattraper son retard civilisationnel.

Vous avez choqué maintes fois les Tunisiens qui commencent à comprendre le désir fou de Ghannouchi de tout wahhabiser, puisque son ministre du culte met en pratique ses désidératas.

Votre mainmise sur la Zitouna, une des plus vieilles institutions dont le rayonnement dans l'Afrique du Nord est connue de tous, qui fait la fierté des Tunisiens, est en train de basculer dans le wahhabisme... qu'à une autre époque un imam, un Premier ministre et un bey ont rejeté, jugeant cette obédience incompatible avec le caractère des Tunisiens et dangereuse pour le pays !

gouvernement larayedh 7 25

Un gouvernement dont l'incompétence n'a dégal que l'arrogance. Et qui mène le pays vers la catastrophe.

La dernière nomination à la direction d'un salafiste obscurantiste dans une direction de l'enseignement ne passera pas auprès des Tunisiens car elle constitue une insulte à leur intelligence et un mépris pour leur amour de l'instruction.

Ce choix est cohérent avec ce que vous êtes: des adversaires de la culture et de l'enseignement. Alors pourquoi ne pas nommer un tel individu après que vous ayez nommé Moncef Ben Salem à l'Enseignement supérieur et à la Recherche scientifique dont les Tunisiens ont pu apprécier le programme puisque sa priorité ne fut que la burqa et l'introduction du wahhabisme à l'université!!

Les Tunisiens ne se laisseront pas faire

Mais les Tunisiens ouverts sur le monde, sur l'enseignement et sur la culture grâce au président Bourguiba, dont vous cherchez jusqu'à effacer son nom de leur mémoire, ne laisseront pas se faire une telle régression.

Les Tunisiens ont aussi constaté, et très vite, que vous étiez aussi corrompus que Ben Ali et sa famille. Comme vous êtes plus nombreux, vous pillez allègrement le pays mais vos rapines ne sont que provisoires et un gouvernement démocratique et plus honnête – ce ne sera pas difficile – vous retirera tout ce qui a été mal acquis et vous rendrez compte à la justice tunisienne de vos méfaits et de votre corruption, vous qui annonciez pompeusement moraliser la vie politique et publique tunisienne sous votre bannière islamiste en prônant l'honnêteté et l'intégrité morale. Les Tunisiens ont très vite vu ce qu'il en était !!

La deuxième raison de la désaffection des Tunisiens est qu'ils ont, très vite, compris que vous et vos alliés teniez un double langage! Vous vous gargarisez des mots: révolution, démocratie, droit de l'homme, liberté... alors qu'en réalité vous avez tout fait pour brimer ces libertés et que vous finassez dans la rédaction de la Constitution pour ne pas appliquer purement et simplement les droits de l'homme. Or c'est ce que veulent les Tunisiens et c'est pour cela qu'ils ont fait la révolution, pas pour que vous vous occupiez de la façon dont ils prient ou dont ils pratiquent leur religion. Ils ne veulent pas du Wahhabisme et de la colonisation religieuse http://latroisiemerepubliquetunisienne.blogspot.fr/2013/02/le-wahhabisme-au-service-du-colonialisme.html que vous voulez leur imposer.

Ils condamnent la façon dont vous avez instrumentalisé la justice comme le faisait avant vous Ben Ali.

Les Tunisiens ont bien compris que derrière vos discours sur le respect de la démocratie, il y avait du vent et que vous n'hésitiez pas à utiliser la violence comme tous les dictateurs en préservant les ligues dites de «protection de la révolution», qui ne sont que des ligues fascistes, en brandissant la menace de violence. Les détenus pour délit d'opinion scandalisent les Tunisiens et les démocrates du monde. Autistes, vous reproduisez ce dont vous avez souffert, oubliant que vous avez recouvert votre liberté d'expression grâce à la jeunesse tunisienne, un certain 14 janvier 2011, mais que vous voulez à votre tour brimer!

Vous êtes incapables de découvrir, soit par incompétence soit volontairement pour protéger vos amis, les assassins de Chokri Belaïd, le premier assassinat politique qui a secoué la société tunisienne!

Incompétence et politique de la terre brûlée

A cause de vous, la Tunisie est touchée par la fuite des cerveaux, et c'est une catastrophe pour le pays.

Alors qu'au moment de la révolution, on a assisté à un phénomène jubilatoire de retour d'un bon nombre de Tunisiens vivant à l'étranger ravis de rentrer au pays avec l'espoir d'aider à sa construction. Mais cela n'a été qu'un feu de paille... parce que très vite ils ont compris que vous seriez un frein à toute reconstruction; votre politique étant plutôt l'inverse!

Inéluctablement, la Tunisie se dotera d'institutions modernes, installera une réelle démocratie, qui garantit les libertés et un Etat de droit... et alors de nombreux Tunisiens fortement diplômés seront heureux de revenir dans leur pays et seront heureux de participer à son développement.

Mais tant que vous resterez au pouvoir, la régression du pays se poursuivra, puisque en moins de deux ans vous avez réussi à mettre à genoux ses institutions, son économie... conformément au programme de votre «frère» Ghannouchi, membre des Frères musulmans! Qui, pour mieux tromper son monde, a choisi pour nom à votre parti Ennahdha (le renouveau, le sursaut...), mot qu'il a vidé complètement de son sens! Puisque même ceux qui ont voté pour vous le regrettent amèrement car ils se sentent trahis par votre subterfuge sémantique.

Vous n'êtes pas sauvés non plus par votre façon de diriger l'économie. Les Tunisiens voient par eux-mêmes vos résultats. Et ils sont suffisamment médiocres pour que l'on vous juge et que l'on se rende compte que décidément «L'islam n'est pas la solution».

Demandez-vous, sincèrement, si vous êtes capable de sincérité: «Qu'avons-nous apporté à la Tunisie?». Le lecteur et vous-mêmes répondrez en conscience à cette question.

Mais il est un fait, vous qui vous vous gargarisez et bénissez dans tous vos discours une révolution à laquelle vous n'avez pas participé (pour cause : puisque vous étiez en prison ou en fuite à l'étrange); vous êtes des contre-révolutionnaires... vous qui prétendez hypocritement préserver cette révolution des «contre-révolutionnaires» puis qu'aucun objectif de la révolution n'a été respecté... Pire le plus important, relatif aux libertés, est de jour en jour mis à mal par votre machine islamiste!

ansar charia 7 25

La wahhabisation et la salafisation du pays est en marche grâce au bienveillant laxisme du gouvernement Ennahdha. Ici, rassemblement des Ansar Al-Chariâ, à Kairouan. 

Sachez que le peuple ne veut pas de vous et votre légitimité, qui s'est terminée le 21 octobre 2012. Vous n'êtes encore au pouvoir que parce que l'opposition en Tunisie est faible et qu'elle est incapable de s'unir vraiment et d'agir avec fermeté. Elle se laisse balader au point de désespérer le peuple dans la recherche d'un éternel consensus, persuadée que vous êtes indispensables pour la vie politique en Tunisie.

Quant à ceux qui, à l'étranger, veulent vous soutenir, qu'ils n'oublient pas la volonté des peuples. Car c'est le peuple qui gagnera quelles que soient les stratégies ou les analyses géopolitiques.

Quant à la France, la visite de François Hollande à votre gouvernement provisoire et pro fasciste, restera dans la mémoire des Tunisiens comme une trahison ! C'est vraiment un comble que le pays berceau de la laïcité donne des gages à des islamistes qu'il nous présente comme «modérés», alors qu'ils prônent très exactement le contraire de la laïcité!

Une grande partie des musulmans ne pardonneront pas l'aide apportée par certains aux obscurantistes, comme si ce qui est bon pour la France n'était pas bon pour les autres!

Ceux qui en France et ailleurs pensent que c'est par des accommodements, des abandons, des renoncements... que l'on fera évoluer l'islamisme politique, se trompent gravement et portent préjudice à ces peuples. Or les peuples auront le dernier mot.

«PARTEZ !» si vous avez encore un peu de dignité ou le peuple vous dégagera, si vous ne lui laissez d'autres choix que d'entrer en rébellion... comme il l'avait déjà fait un certain 14 janvier 2011, qui vous a permis d'être là où vous êtes !

Par son «Tamarrod» (rébellion), il vous signifiera la fin de votre mandat le 23 octobre 2012 comme s'y est engagé votre chef, afin de respecter vos électeurs et votre engagement!

Blog de l'auteur

     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid