Tunisie: Un militant du Front populaire tué par une bombe lacrymogène à Gafsa

27

juillet

2013

à 12:28

belmufti hammami 7 27Le militant du Front populaire et ancien tête de liste d'Afek Tounes pour les élections du 21 octobre 2011, Mohamed Belmufti, a été tué hier par une bombe lacrymogène tirée par la police devant le gouvernorat de Gafsa.

 

Mohamed Belmufti, 2e mort du Front populaire en moins de 48 heures, est ingénieur à Tunisie Telecom. Il avait 45 ans et il est père de deux enfants en bas âge.

Comme d'habitude, Al Moutawasset TV, la chaine de télévision d'Ennahdha, a diffusé l'information en direct, mais en la déformant. «Il s'agit d'un membre de la base des Ligues de la protection de la révolution. Voilà l'opposition, c'est le Front populaire qui commence à nous liquider, à frapper fort cette fois-ci...», a témoigné en direct un membre des LPR sur Al Moutawassat TV.

belmufti adnene hajji 7 27

Mohamed Belmufti avec le dirigeant syndical de Redeyef Adnene Hajji. 

Non content de diffuser une grossière intox, l'animateur (un ancien Rcdiste, parti dissous, reconverti en pro-Ennahdha) n'a cessé de rendre hommage aux LPR et de critiquer l'opposition.

belmufti enfants 7 27

Le défunt Belmufti a laissé deux enfants en bas âge.

Z. A.

Illustration: Mohamed Belmufti, à droite, avec Hamma Hammami, lors d'un récent meeting du Front populaire à Gafsa.