Samedi 20 Avril 2019

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Politique | Tunisie-France. Le mariage de Besson fait couler trop d’encre

Tunisie-France. Le mariage de Besson fait couler trop d’encre

19

juillet

2010

à 09:05


La divulgation de l’information concernant son mariage, en septembre, avec la jeune étudiante tunisienne, Yasmine Torjeman, a choqué le ministre français de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire. Ce qui nous choque, en tant que Tunisiens et musulmans, c’est le délire quasi-raciste que ce mariage provoque dans la presse et les blogs en France. Ridha Kéfi.



Dans un communiqué diffusé le vendredi 16 juillet, M. Eric Besson s’est déclaré «profondément choqué par la divulgation d’informations relatives à sa vie privée et partiellement inexactes». Cependant, en affirmant que ces informations sont  tout aussi «partiellement» exactes, M. Besson n’a pas aidé à faire tomber le buzz que la nouvelle de son prochain mariage a provoqué en France et au-delà, dans toute la sphère francophone.

Celui que les Français aiment détester
Et pour cause: le futur marié n’est pas n’importe qui. C’est un membre du gouvernement français. Il est même l’un des membres les plus impopulaires de ce gouvernement et la personnalité politique de l’Hexagone que beaucoup de ses compatriotes aiment détester. Pour diverses raisons liées à son parcours en dents de scie, parsemés de ruptures et de changements de cap – ancien responsable du Parti socialiste, il est passé dans l’Ump au lendemain de l’élection du président Sarkozy –. M. Besson est contesté aussi pour les idées qu’il incarne, et qui sont en partie puisées dans l’idéologie de l’extrême droite lepéniste. Mais là n’est pas la question…  
Pour revenir à la nouvelle du futur mariage de M. Besson, nous disons ceci: bien que le ministre de l’Immigration soit un homme public, sa vie privée ne concerne que sa personne. Elle ne doit en aucun cas être étalée dans les médias. Cela se conçoit et se défend. Mais cela dit, et tout en étant aussi choqué que lui de la divulgation de cette nouvelle, nous constatons également que l’identité de sa future épouse, sa nationalité tunisienne et, surtout, sa religion musulmane sont en train d’alimenter, dans les médias, les sites web et les blogs français, des commentaires pas toujours amènes, et parfois indécents.

Des commentaires à la limite de la décence
Exemple, ce commentaire parmi tant d’autres, tiré d’une chronique de l’humoriste  Stéphane Guillon sur ‘‘France Inter’’: «Attention, le mariage gris, ça peut être dans les 2 sens (...) Je dis à Eric Besson, en toute amitié, qu’il faut qu’il fasse gaffe aux mariages gris. Tant qu’il n’est pas marié ça va, mais s’il franchit le pas, il y aura une enquête de vie privée. Avec plus de 30 ans d’écart, c’est obligatoire. Quand ça ne peut plus être ni pour ton physique ni pour ta vigueur, ils contrôlent».
Ces commentaires, faits d’un douteux mélange de sexisme et de racisme, nous choquent, en tant que Tunisiens et en tant que Musulmans. Et c’est là aussi, sans doute, un aspect du problème dont M. Besson et ses conseillers en communication devraient aussi tenir compte. Car il n’y a pas que son égo, son image et son avenir politique qui comptent. L’honneur de Yasmine Torjeman et  de sa famille, la petite (les Torjeman) et la grande (les Tunisiens), compte tout autant.   

Lire aussi :

     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid