Vendredi 03 Décembre 2021

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Politique | Tunisie. Hachmi Hamdi, le vendeur de rêves par qui le scandale arrive

Tunisie. Hachmi Hamdi, le vendeur de rêves par qui le scandale arrive

26

octobre

2011

à 20:01


A la surprise générale, les listes d’Al Aridha Alchâbia (Pétition populaire) parrainées par Hachmi  Hamdi ont réalisé des scores surprenants. Des points d’interrogation sur les voix récoltées par ce mystérieux aventurier de la politique.

Par Zohra Abid


 

Homme d’affaires et patron de la chaîne de télévision Al Moustaqilla qui émet à partir de Londres, Hachmi Hamdi est un ancien membre du mouvement islamiste tunisien, exclu du parti de Rached Ghannouchi en raison de ses pratiques peu islamiques.

L’ancien «copain» d’Al-Bachir et de Ben Laden ?

Ancien «copain» d’Omar Al Bachir, ce journaliste a prénommé son fils aîné Oussama, né au Soudan, dans les années 1990, du temps où le chef terroriste d’Al-Qaïda avait encore pignon sur rue à Khartoum. Etait-il copain avec le Saoudien ? Beaucoup l’affirment, qui ajoutent que M. Hamdi a du recourir à la justice tunisienne pour faire changer le prénom de son fils, honni après le 11-Septembre, avec l’aide de son autre ami de toujours : Zine El Abidine Ben Ali.

L’homme fait aujourd’hui l’objet d’une vague de critiques. Tout le monde ne parle que de ça. Sur Facebook, le chef d’Al Âridha Alchâbia, qui a crée la surprise en raflant des sièges «en achetant des voix et en distribuant des vivres et de l’argent à une population démunie», accusent ses détracteurs.

Il est présenté comme journaliste, homme d’affaires, militant islamiste et opposant à Ben Ali avant de devenir l’un de ses fervents alliés, ainsi que du clan des Trabelsi. Des vidéos sont diffusées sur le web pour dévoiler le vrai visage de cet homme haut en couleur, beau parleur et narcissique, grand manœuvrier, véritable girouette, qui a utilisé sa chaîne de télévision Al Moustaqilla – dont il est pratiquement l’unique présentateur et qui serait financée par le pouvoir soudanais – pour sa campagne électorale et qui a récolté le plus de voix à Sidi Bouzid et même dans plusieurs autres circonscriptions, y compris dans le Grand Tunis.

Le président autoproclamé

M. Hamdi aurait, selon Mohamed Jellali, avocat à Sidi Bouzid (et candidat indépendant à l’élection de la Constituante) promis des salaires pour près de 600.000 chômeurs. Et ce n’est pas tout. L’homme qui se proclame déjà sur sa page Facebook 'président du pays' aurait eu le soutien tacite des anciens du Rcd dissous.

«S’il s’avère qu’il a abusé de la pauvreté des gens pour leur vendre des promesses et des rêves ou qu’il a transgressé la loi, la justice dira son mot : soit d’invalider ou non ses listes», a répondu, mercredi, lors d’un point de presse, le leader du Congrès pour la république (Cpr), en réponse à une question sur ce fieffé joueur qui s’est payé la tête de la classe politique tunisienne, toutes tendances confondues.

     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid