Samedi 25 Novembre 2017

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Politique | La Tunisie sauvera-t-elle l’Union pour la Méditerranée?

La Tunisie sauvera-t-elle l’Union pour la Méditerranée?

12

avril

2011

à 09:02


Le lobbyiste tunisien Ghazi Mabrouk a été reçu en audience à l’Elysée, vendredi 8 avril, par Serge Telle, l’ambassadeur de France chargé de l’Union Pour la Méditerranée (UpM).


Actuellement, l’UpM peine à retrouver des couleurs et est gratifiée de «projet mort-né» par la plupart des analystes politiques du sud et du nord de la Méditerranée.
Au cours de cette audience, M. Mabrouk a insisté sur la nécessité de voir néanmoins l’UpM prendre un tournant en se recentrant provisoirement vers la Méditerranée occidentale, afin de ne pas s’enliser dans l’inefficacité d’un ensemble de plus de 40 Etats, faute de quoi elle devrait se voir intégrer les domaines de compétence de l’Euromed à Bruxelles.

L’UpM ne disparaîtra pas
Son interlocuteur français lui a réitéré la détermination de la cellule élyséenne à démentir les pronostics de disparition de l’UpM par les actions qui sont présentement engagées. Même si l’UpM portée par le Président Sarkozy reste tributaire de la durée de sa présidence? Même si cette initiative fait face au désenchantement de la Commission européenne? Même si elle fait face aux messages contradictoires véhiculés par son intervention militaire en Libye et à la perception de son absence de solidarité à l’égard, notamment, des migrants tunisiens, après la révolution tunisienne?
M. Mabrouk a préconisé que la Tunisie – de par sa posture symbolique récente de déclencheur du processus démocratique dans la région – reprenne en main le flambeau et se voie attribuer le secrétariat général de l’UpM, actuellement vacant après la démission en janvier dernier du Jordanien Ahmad Massadeh, afin qu’elle joue pleinement son rôle géostratégique de refonte des relations entre l’Europe et la Méditerranée.

La révolution remet la Tunisie au premier plan
La cellule élyséenne a précisé à M. Mabrouk que la Tunisie est saisie d’une telle offre et qu’une réponse devrait être signifiée aux différentes parties avant la fin de ce mois d’avril. La Tunisie sauvera-t-elle l’UpM? On peut l’espérer. Un retour de la Tunisie sur la scène euro-méditerranéenne pourrait être un bon départ pour une relance de la diplomatie post révolution.     
M. Mabrouk, lobbyiste spécialisé dans les relations euro-méditerranéennes, est le précurseur et le premier président exécutif de la première Convention Euro Méditerranée, sous l’égide du Premier ministre français feu Raymond Barre, il y a plus de vingt ans à Versailles. Depuis, il évolue dans les arcanes des décideurs institutionnels européens à Bruxelles. En novembre 2008, il avait retiré sa candidature pour le secrétariat général de l’UpM dont il avait contesté, par communiqué de presse, l’architecture et le financement, en un moment où les autorités tunisiennes de l’époque avaient un comportement ambigu sur ce sujet.

Imed Bahri

     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid