Le Watad dénonce l’agression de son dirigeant Mehrez Manai

18

mai

2015

à 20:49

Mehrez ManaiLe Parti des patriotes démocrates unifiés (Watad) dénonce l’agression de Mehrez Manai, membre de son comité central, et en appelle à la responsabilité du gouvernement.

Mehrez Manai a été violemment battu par 2 hommes, dont un barbu, qui l’attendaient devant son domicile, dans la soirée de samedi 16 mai 2015. Les agresseurs ont également menacé le dirigeant politique, lui indiquant qu’il s’agit là d’un avertissement et qu’ils pourraient le liquider. Ce dernier a déposé plainte.

Dans un communiqué publié à la suite de cette agression, le Watad a précisé que les menaces sont prises au sérieux et appelé le gouvernement à assurer la sécurité de Mehrez Manai.

«Les dirigeants du parti ont toujours été la cible de menaces et d’agressions et nous en avons payé les frais, le 6 février 2013, lorsque notre camarade Chokri Belaïd a été assassiné. Ses plaintes contres des menaces similaires n’avaient pas été prises au sérieux par les autorités», souligne le communiqué.

S’il arrivait malheur à Mehrez Manai ou à tout autre de ses militants, le Watad en ferait porter la responsabilité à la coalition gouvernementale, et en particulier à Nidaa Tounes, ainsi qu’aux autorités sécuritaires, conclut le communiqué.

Y. N. M.

Illustration: Mehrez Mannai (à droite) aux côtés de feu Chokri Belaïd.