Mardi 20 Novembre 2018

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Politique | Tunisie-Politique : La réponse de Zine Ben Ali à Hédi Baccouche

Tunisie-Politique : La réponse de Zine Ben Ali à Hédi Baccouche

22

avril

2014

à 17:37

Ben-Ali-Hedi-BaccoucheDans une réponse à son ex-Premier ministre Hédi Baccouche, publiée par ‘‘Oumma.com’’, Ben Ali s’attribue l’exclusivité du «coup d’Etat médico-légal» du 7 novembre 1987.

L'ex-dictateur, en exil doré en Arabie saoudite depuis sa fuite de Tunisie le 14 janvier 2011, a réagi à un entretien donné par son ancien Premier ministre Hédi Baccouche (1987-1989) au journal ‘‘Achourouk’’ du 20 avril 2014.

Dans cette interview, M. Baccouche prétend être à l'origine du "Changement du 7 Novembre 1987", qui a vu le renversement de l’ex-président Habib Bourguiba pour raison de santé et l'accession au pouvoir de Ben Ali, alors ministre de l'Intérieur.

L’ex-dictateur dément les propos de Hédi Baccouche, révèle avoir lui-même informé ce dernier du changement à la tête de l’Etat et annonce qu’il reviendra sur cet épisode dans un «livre-mémoire» à paraître prochainement.

«Hédi Baccouche a perdu l’occasion de se taire et se comporter en Baccouche (muet en arabe, NDLR). Car ce monsieur a appris la nouvelle par moi-même, par téléphone, le 7 Novembre 1987, vers 5 heures du matin. Je lui ai demandé, d’ailleurs, de me rejoindre au ministère de l’Intérieur pour en parler davantage», a écrit Ben Ali, qui veut visiblement s’attribuer l’exclusivité du fameux «coup d’Etat médico-légal». Et l’ancien dictateur de préciser que «deux personnes seulement connaissaient la date du ‘‘Changement’’, à savoir : Habib Ammar et le Colonel Youssef Ben Slimane, respectivement commandant de la Garde nationale et directeur général de la Sécurité militaire.»

«Deux autres personnes savaient qu’il y avait ‘‘quelque chose’’ en cours de préparation sans connaître la date exacte: feu Dali Jazy (de la Ligue tunisienne des droits de l’homme) et Hédi Khediri, ministre algérien de l’Intérieur», a précisé Ben Ali, en promettant d’en dire davantage dans son prochain livre.

‘‘Oumma.com’’ n’explique pas comment il a reçu la réponse de Ben Ali (par porteur, courrier postal ou email) et s’il a pu l’authentifier avec le concerné. Reste que l’affirmation que feu Dali Jazy était (un peu) au courant de ce qui se tramait autour du Palais de Carthage la veille du 7 novembre 1987 est tout de même étonnante. Si c’était vraiment le cas, ce serait là un véritable scoop...

I. B.

     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid