Lundi 30 Mars 2020

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Politique | Bourguiba à Paris : une célébration a minima

Bourguiba à Paris : une célébration a minima

14

mars

2013

à 17:19

Bourguiba par Raja Farhat

La version française de la pièce ''Bourguiba, la Dernière prison'', programmée le 20 mars, après la cérémonie du dévoilement du buste de Bourguiba au Petit Palais à Paris, n'aura finalement pas lieu. Et pour cause...

Par Zohra Abid

Comme nous l'avions annoncé, il y a quelques jours, le spectacle de Raja Farhat allait se dérouler juste après la cérémonie du dévoilement du buste du premier président tunisien, le 20 mars (jour de la fête de l'Indépendance de la Tunisie), à partir de 11 heures, à l'esplanade Habib Bourguiba, en présence du maire de Paris, Bertrand Delanoë, son adjoint Pierre Schapira, chargé des relations internationales, des Affaires européennes et de la Francophonie, de Rachida Dati, maire du 7e arrondissement et députée au parlement européen et de Adel Fekih, ambassadeur de Tunisie en France. Il a cependant été annulé sans explication.

Est-ce à cause du «Dégage» à Gouyette?

Vérification faite, il semble, selon des sources tunisiennes proches de l'événement, que nos amis français ont été vexés par le «Dégage», lancé contre l'ambassadeur François Gouyette, lundi, par les étudiants islamistes et autres de la gauche radicale du premier cycle de l'université de Zarzouna à Bizerte, lors d'une conférence sur l'environnement à laquelle le diplomate français était invité.

«A notre niveau, l'incident de Bizerte est déjà clos. Les universitaires se sont aussitôt excusés et Ennahdha a dénoncé, dans un communiqué, la réaction des étudiants. Nous ne croyons pas que cette annulation, si elle est avérée, soit une réaction à ce qui s'est passé à Bizerte», indique à Kapitalis une source à l'ambassade de France à Tunis.

Interrogés sur les raisons de l'annulation, des responsables de la mairie de Paris se sont contentés de répondre par un mystérieux «Ce n'est pas le moment».

L'annulation de la pièce ''Bourguiba, la Dernière prison'' vise-t-elle à ménager (encore?) les islamistes au pouvoir à Tunis et qui, on le sait, n'aiment pas Bourguiba? Tout comme l'actuel locataire du Palais de Carthage, le président provisoire de la république Moncef Marzouki, enfant de "yousséfiste" et qui ne porte pas Bourguiba dans son coeur? On serait tenté de le penser...

Les Tunisiens de France ont néanmoins été déçus par cette annulation car Bourguiba reste, pour eux, un symbole de modernité et d'ouverture. «Ce n'est pas à cause d'une poignée d'étudiants inconscients que les relations franco-tunisiennes vont être ébranlées», déplore une étudiante tunisienne et militante d'Al-Massar à Paris.

Les membres de la communauté tunisienne en France peuvent cependant se consoler: la représentation de ''Bourguiba, la Dernière prison'' en arabe tunisien aura lieu, comme prévu au programme, le dimanche 17 mars, à la salle Reine Blanche, à Paris.

     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid