Menu Style

Cpanel

Jeudi 31 Juillet 2014

Kapitalis.com | Actualités Tunisie, news Tunisie

Accueil | Politique | Tunisie. Nida Tounes pousse ses pions en France

Tunisie. Nida Tounes pousse ses pions en France

7

novembre

2012

à 10:40

Tunisie. Nida Tounes pousse ses pions en France

Aussitôt constituée, la cellule du parti Nida Tunes en France connaît déjà de graves fissures. Et pour cause : l'entrisme de certains cadres de l'ex-Rcd braque les éléments démocrates et progressistes. Ambiance...

Par Samir Bouzidi

Le scénario était écrit d'avance dans la capitale française, place historique où n'ont cessé de s'affronter pendant des décennies, farouches opposants et partisans zélés de l'ex-Rcd. Dans ce contexte, rassembler les ennemis d'hier sous la même bannière politique relevait presque du miracle!

Difficile à priori mais pas impossible à en croire la promesse de Nida Tounes Paris affichée sur sa page Facebook: «Pour la réussite du processus démocratique en Tunisie» qui laissait augurer un bel esprit de démocratie interne. La réalité serait beaucoup plus partisane si l'on en juge par la fronde actuelle du bloc progressiste.

Les ex-Rcdistes se bousculent au portillon 

Cette protestation collective longtemps contenue en interne a fini par éclater au grand jour avec la publication cette semaine sur Internet d'une pétition au titre très explicite: «Non au retour aux commandes de l'ex-Rcd, au sein de Nida Tounes France». Ses initiateurs, le bloc des démocrates progressistes (partis de gauche, droit de l'hommistes, Ftcr...) crient à la main-basse sur le bureau constitutif de Nida Tounes Paris par les ex-Rcd reconstitués.

Caïd Essebsi saura-t-il rassembler les ennemis d'hier.

Caïd Essebsi saura-t-il rassembler les ennemis d'hier?

Selon les protestataires, la dernière liste communiquée par le bureau parisien du parti comprendrait même des indicateurs de l'ex police politique du Rcd à Paris. Une ligne rouge franchie et qui justifie le boycott de la participation des «Progressistes» au bureau désigné par Raouf Khamassi, le riche mécène de Nida Tounes, ex-membre du comité central du Rcd et actuel coordinateur de Nida Tounes à l'étranger.

Depuis cet été, des pourparlers de rapprochement avaient bien été engagés mais sans réelle volonté d'aboutir à un résultat consensuel. Le bloc progressiste n'ayant toujours pas digéré le coup de force de Raouf Khamassi, qui avait réuni en catimini, mi-septembre à Paris, vingt-huit convives, tous membres de l'ex-Rcd à Paris.

Dans la foulée, une liste officieuse du bureau constitutif avait été promulguée, venant récompenser d'une responsabilité dans le futur bureau, la quasi-totalité des participants. La réponse des progressistes ne s'était pas fait attendre avec l'annonce début octobre d'une contre-liste.

Grâce à l'étrange passivité de la direction du parti à Tunis, cette situation ubuesque perdure encore aujourd'hui. Les communiqués officiels émanant de la branche française du parti nous présentent Hamed Kribi comme le nouveau coordinateur de Nida Tounes à Paris tandis que le site officiel du parti en France affichait encore, ces dernières heures, le nom de Mohamed Hédi Djilani, aux mêmes fonctions.

Il était devenu urgent de trancher d'autant plus que le souffle de la contestation gagne les militants dans d'autres pays (Belgique, Allemagne, Canada...) confrontés aux mêmes frustrations.

C'est la ligne «ni Rcd, ni Ennahdha» qui prévaut

Taieb Baccouche attendu cette semaine en France pour calmer les esprit.

Taieb Baccouche attendu cette semaine en France pour calmer les esprit.

Dans ce contexte, la venue cette semaine à Paris de Taïeb Baccouche, secrétaire général de Nida Tounes, prend une dimension vitale. Cette visite de médiation constitue la dernière chance de sauver le rassemblement mais pas «sans vendre nos âmes» préviennent déjà les «progressistes».

Avec des sympathisants majoritairement acquis à la ligne «ni Rcd, ni Ennahdha», des dirigeants de partis alliés (Al Massar, Al Jomhouri...) qui ne finissent plus de s'interroger, le spectre d'une candidature dispersée en France n'a jamais été aussi proche.

Dans ce contexte, les prochaines décisions seront scrutées par tous au premier rang desquels figurent les partis d'opposition (Ennahda, CpR, Front de gauche...) qui jubilent devant ce spectacle d'un adversaire qui se saborde.

Source : ''00216'', le magazine des Tunisiens à l'étranger. 

   
leftAdresse: 05 rue Medhat Pacha résidence SINDIBED II Bureau 8. 1001 Tunis
Tél: (00216) 71 245 906
Fax: (00216) 71 245 907
Email: info[at]kapitalis.com
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience