Dimanche 16 Janvier 2022

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Economie | La vérité sur le chômage en Tunisie

La vérité sur le chômage en Tunisie

21

décembre

2010

à 08:03


Le taux de chômage a très sensiblement baissé durant ces dix dernières années en Tunisie, passant 15,7% en 2000 à 13,3% en 2009. Selon une étude de Carnegie Moyen-Orient, ce chiffre flatteur cache une réalité plus mitigée.


La baisse de la pression sur le marché de l'emploi en Tunisie, comme dans les autres pays du Maghreb, n’est pas la conséquence d’une amélioration de la performance de ce marché. Elle est induite par d’autres facteurs, plutôt sociaux qu’économiques. Ces facteurs sont :
- la baisse de la fécondité: le taux de fertilité s’étant divisé par deux en un quart de siècle environ, l’accroissement de la population a plus que ralenti, passant de 3% dans les années 1980 à 1% par an en 2008. Conséquence: la population en âge de travailler, qui progressait à un rythme annuel de 3,7% dans les années 1980, n’a augmenté «que» de 2 % en moyenne entre 2000 et 2008 ;
- le recul des taux d’activité : qui est passé 51% en 2001 à 46,9% en 2008, contre 73% en Asie du sud-est. Ce recul est du à la faible participation des femmes : 25% en moyenne au cours des dix dernières années, dans un pays pourtant considéré comme précurseur dans le domaine de l’émancipation de la femme ;
- le développement de l’emploi informel et des activités précaires a aussi contribué à la baisse observée. Le sous-emploi et la précarité, qui ont connu une hausse au cours de la dernière décennie, ne peuvent cependant être quantifiés, en l’absence de d’études et de statistiques sur le sujet ;
- last but not least, les emplois créés profitent essentiellement aux personnes à faible niveau d’éducation, alors que le chômage touche deux fois plus les jeunes de 15 à 29 ans (plus de 30%) et les diplômés de l’enseignement supérieur, dont le taux de chômage est passé de 10% en 2001 à 21,6% en 2008.
Conclusion: la croissance économique demeure globalement pauvre en emplois, et surtout en emplois de qualité.
Ce sont là les principales conclusions concernant la Tunisie d’une récente étude de Carnegie Moyen-Orient sur le chômage au Maghreb, conduite par le chercheur marocain Lahcen Achy, professeur à l’Institut national de statistique et d’économie appliquée (Insea), à Rabat.

Imed Bahri

Lire aussi :



     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid