Dimanche 29 Novembre 2020

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Economie | Le patronat tunisien et les conditions de renforcement des investissements

Le patronat tunisien et les conditions de renforcement des investissements

18

janvier

2013

à 13:06

Le chef du gouvernement provisoire demande aux patrons d'accélérer le rythme des investissements. Ces derniers appellent à la levée des mesures d'interdiction de voyage imposées à certains d'entre eux et qui paralysent le travail de leurs entreprises.

Cet échange a eu lieu, indirectement, à travers les discours prononcés par Hamadi Jebali et Wided Bouchamaoui, la présidente sortante de l'organisation patronale, jeudi, au cours de l'ouverture du 15e congrès national de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (Utica).

Insécurité, économie parallèle et corruption

M. Jebali a, en effet, appelé les hommes d'affaires tunisiens et acteurs économiques à renforcer le rythme d'investissement et à ancrer les valeurs du travail et de l'abnégation au service de l'intérêt supérieur du pays, soulignant son engagement à «pallier les difficultés entravant la promotion de l'investissement».

Tout en se disant compréhensif quant à «l'hésitation à investir au cours de cette période transitoire», M. Jebali a indiqué que «le gouvernement compte sur les efforts des professionnels et des chefs d'entreprises économiques pour consolider leur contribution aux efforts d'investissement et de réduction du chômage».

Le chef du gouvernement provisoire a fait savoir que les principaux défis de cette période de transition, sont «le renforcement de la confiance de toutes les parties en les institutions de l'Etat et la lutte contre la corruption qui freine le développement économique et social». Il a précisé que «la promulgation de la loi sur la justice transitionnelle permettra d'accélérer le rythme du traitement des dossiers des hommes d'affaires interdits de voyage».

M. Jebali a évoqué les efforts déployés par le gouvernement, dont la mise en place d'une stratégie de promotion de la transparence, de la gouvernance et de lutte contre la corruption, outre la publication du cadre juridique régissant le Partenariat Public/Privé (PPP).

Il a, par ailleurs, mis l'accent sur les inconvénients de l'économie parallèle, qui ne répond pas aux règles de concurrence loyale avec le secteur organisé, affirmant que le traitement de ce phénomène exige un consensus dans la prise de décisions courageuses et positions responsables afin de préserver le secteur structuré.

Le chef du gouvernement provisoire a réitéré «l'attachement du gouvernement au renforcement de la concertation et de la coopération avec le nouveau Bureau Exécutif (BE) élu par le congrès».

Les hommes d'affaires interdits de voyage

La présidente sortante de l'organisation patronale Wided Bouchamaoui a proposé au gouvernement de remplacer les mesures d'interdiction de voyage imposées aux hommes d'affaires par d'autres qui ne paralysent par le travail des entreprises et ce, jusqu'à la résolution finale de cette problématique.

«Il est inconcevable de priver les hommes d'affaires de leurs passeports pour une période de 2 ans laissant leurs entreprises aller à la dérive sans trouver de solutions équitables à cette question et au profit des parties qui en sont affectées», a-t-elle avancé.

Mme Bouchamaoui a fait part de la crainte des hommes d'affaires et investisseurs tunisiens du phénomène de l'économie parallèle, soulignant que «ce fléau» touche quotidiennement de nouveaux sites, provoquant la fermeture des entreprises et le chômage des employés.

L'économie tunisienne, a-t-elle poursuivi, «se trouve encore dans une situation dangereuse et la guerre du secteur privé pour contribuer à sauver l'économie nationale se poursuivra bien que cette guerre s'avère plus compliquée aujourd'hui».

Mme Bouchamaoui a passé en revue les étapes que l'organisation patronale a traversées après la révolution, estimant qu'«elles ont été difficiles et que la réorganisation de l'Utica après les perturbations enregistrées n'a pas été une sinécure». Elle a signalé que «l'Utica a retrouvé de nouveau son équilibre».

L'ancienne présidente a, en outre, indiqué que «l'organisation patronale restera une organisation nationale indépendante loin des tiraillements politiques et distante de tous les partis politiques».

I. B. (avec Tap).

     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid