Pourquoi Ettakatol doit-il faire partie du prochain gouvernement ?

29

octobre

2011

à 08:45

Iadh Bahi écrit – Il serait dans l’intérêt supérieur du pays que les forces progressistes et démocratiques révisent leur position. Le prochain gouvernement aura besoin de leurs compétences.


Les résultats d’Ennahdha n’ont surpris que par leur ampleur, il était attendu qu’il soit le premier parti. Le Pdp, le Pôle et Afek ont affiché clairement leur refus pour un gouvernement d’union nationale. Ettakatol n’a voulu diaboliser aucun parti et a prôné dès le début cette union intérimaire d’une année. C’est pourquoi, pour rester fidèle à ses principes et à ses électeurs, Ettakatol ne doit pas changer de position aujourd’hui et ceci principalement pour 3 raisons.

D’abord, l’intérêt national prime sur l’intérêt partisan, si une plateforme qui respecte nos valeurs et nos principes se dessine entre Ennahdha, le Cpr et Ettakatol, il n’y aurait pas de raison de boycotter cette alliance.

Ensuite, faire de l’opposition systématique n’est pas constructif durant cette année cruciale, le pays a besoin d’être gouverné sans esprit partisan pour rassurer les Tunisiens et nos partenaires étrangers de continuer leur investissement et aux touristes de découvrir cette nouvelle Tunisie pour le bien de notre économie et des nombreuses familles qui en dépendent.

Enfin, attendre que le parti majoritaire échoue n’est pas une politique en soi, cela ne fera que grossir ses rangs lors des futures élections qui, rappelons-le, se tiendraient dans une année et on aura affaire à un raz-de-marée de chômeurs et de laissés-pour-compte.

Maintenant que les lampions de la fête électorale sont éteints et les esprits plus apaisés, il serait dans l’intérêt supérieur du pays que les forces progressistes et démocratiques révisent leur position. Le prochain gouvernement aura besoin de leurs talents et leurs compétences.

Ne soyons pas non plus naïfs, il faudra rester vigilants et nous aurons tout loisir de tirer les conséquences si nos accords ne sont pas respectés et le peuple en sera témoin.