Lundi 30 Mars 2020

Kapitalis, le portail d'informations sur la Tunisie et le Maghreb Arabe

Accueil | Afkar (2) | Beaucoup reste à faire pour garantir que la liberté de la presse en Tunisie

Beaucoup reste à faire pour garantir que la liberté de la presse en Tunisie

3

mai

2013

à 17:11

jacob walles 5 3Déclaration de l'ambassadeur des Etats-Unis à Tunis à l'occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse 2013.

Par Jacob Walles

Le 3 mai, nous célébrons la Journée internationale de la liberté de la presse. Cette journée, instaurée par les Nations Unies, représente une opportunité pour les citoyens, journalistes et gouvernements à travers le monde pour mettre l'accent sur la nécessité de respecter et de consolider le droit à la liberté d'expression tel que stipulé par l'article 19 de la déclaration universelle des droits de l'homme adopté par les Nations Unies.

Il y a tout juste trois ans, un rassemblement réunissant des diplomates, des journalistes, des enseignants et des étudiants en journalisme pour célébrer la Journée internationale de la liberté de la presse aurait été une chose impossible en Tunisie. Les progrès enregistrés en Tunisie en matière de respect des droits de l'homme sont parmi les acquis les plus importants de la révolution tunisienne. Cependant, ce travail reste inachevé et beaucoup reste à faire pour garantir que la liberté de la presse soit non seulement ancrée dans la loi mais également respectée et appliquée en pratique.

Lors de son discours de l'année dernière à l'occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, le président Obama a affirmé que «la cause importe peu: quand les journalistes sont intimidés, attaqués, emprisonnés ou qu'ils disparaissent, l'autocensure fait son apparition, la peur remplace la vérité et toutes nos sociétés en pâtissent. On ne saurait accepter qu'une culture d'impunité persiste dans quelque pays que ce soit.»

La liberté de la presse est un principe universel de toute société libre. Bien qu'il y ait eu un progrès significatif à ce niveau la en Tunisie, malheureusement il y a eu des événements où des journalistes ont été intimidés et empêchés d'exercer. Ces problèmes doivent été résolus pour que la Tunisie réussisse dans sa transition vers la démocratie. Des journalistes habilités et professionnels, avec le discours public dynamique qu'ils encouragent, sont une part essentielle du progrès de la Tunisie.

Au moment où la Tunisie continue de débattre de sa constitution, j'aimerais insister sur l'importance d'avoir une structure légale qui va garantir une protection totale des journalistes et créer un environnement qui permettra et encouragera l'émergence d'organes de presse indépendants. Créer et donner un réel pouvoir à une Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica) efficace représente une autre étape nécessaire pour garantir la liberté de la presse en Tunisie. Ces questions sont très importantes et la Tunisie ne peut que prospérer lorsque les libertés sont respectées et ancrées dans la loi.

En tant qu'ambassadeur des Etats Unis d'Amérique en Tunisie, je suis avec attention particulière les développements dans ce secteur important, et je continuerais à discuter de ces questions, en public et en privé, avec mes interlocuteurs au gouvernement tunisien.

Encourager la liberté de la presse à travers le monde reste une priorité pour les Etats Unis d'Amérique et elle l'est aussi pour l'ambassade américaine en Tunisie. (...) Durant les 12 derniers mois, l'ambassade des Etats Unis d'Amérique a envoyé 21 journalistes et étudiants en journalisme pour couvrir les élections présidentielles américaines et pour acquérir des connaissances sur l'état des medias aux USA, et les étudiants en journalisme de l'Institut de presse et des sciences de l'information (Ipsi) ont pu travailler côte-à-côte avec des journalistes américains sur des projets dans des journaux, radios et télévisions. Les participants tunisiens ont été bien accueillis aux Etats Unis grâce à l'intérêt particulier porté par les journalistes américains à la question de la liberté de la presse en Tunisie. Je suis fier de nos journalistes ambassadeurs tunisiens et je me réjouis de continuer ce genre de programmes d'échange l'année prochaine.

Aujourd'hui, en tant que citoyens et journalistes, vous avez non seulement le droit de vous exprimer librement mais aussi la responsabilité de le faire. Chaque fois que je me déplace dans les régions de la Tunisie, je rencontre des journalistes qui ont hâte de couvrir les questions importantes pour leurs communautés.

Je vous félicite pour votre travail important mais et difficile que vous faite en tant que journalistes, et je vous encourage à continuer vos efforts pour couvrir les événements avec sincérité, précision et impartialité. Les histoires que vous racontez ont une très grande importance pour les citoyens tunisiens, pour les élus officiels tunisiens, pour l'avenir de la Tunisie et pour le monde entier.

     

Contact Pub

Si vous voulez communiquer sur Kapitalis.com veuillez nous envoyer un mail sur l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Notre équipe marketing se chargera de vous contacter. Consultez ici  nos dernières statistiques d'audience

leftAdresse: Résidence Omrane 11, Appartement D13 - El Gazella 2038 , Tunisie.
Tél - Fax: (+216)70.935.882 
Email: kapitalis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Directeur : Ridha Kefi
Rédacteur en chef : Zohra Abid