Tunisie-Islam : Le «musulman coranique» selon Mohamed Talbi

16

avril

2013

à 15:29

mohamed talbi 17 3

L'Association internationale des musulmans coraniques (Aimc) a inauguré ses travaux le 11 avril au soir sous la direction de son fondateur, le célèbre islamologue et écrivain Mohamed Talbi.

Par Rachid Barnat

L'assistance était nombreuse pour une première séance et semblait avide de savoir ce qu'est le «coranisme».

Justement, pour inaugurer les travaux de réflexion, le Pr Talbi a choisi d'illustrer la raison d'être de son association par un exposé intitulé : «LES gens du savoir, selon le Livre de Dieu».

Pour cela il a choisi deux sourates qui en parlent:

- (L'abeille) * - 16 (43-44);

- Al Anbia (Les prophètes) ** - 21 (7).

Se décomplexer par rapport au Livre de Dieu

Pédagogue, le professeur Talbi a demandé à l'assistance de donner chacun son interprétation de ces deux sourates. Evidemment les avis étaient partagés, et beaucoup ont buté sur les mots «ahl e'dhekr» (hommes des Écritures), ce qui faisait dire au professeur que c'est le but recherché par le Coran: interpeller et donner à réfléchir, à penser et à raisonner pour cheminer vers une probable vérité qui ne sera jamais définitive!

Pour rassurer son public, le professeur Talbi rappelle que le premier récitateur du Coran... était un simple berger! Voulant dire par là que chaque croyant peut aborder le Coran sous l'angle de son savoir... voire de sa spécialité ! Il citera le cas du Dr Maurice Bucaille qui «découvre» que l'embryogénèse est décrite dans le Coran.

C'est pourquoi il invite ses auditeurs à se décomplexer par rapport au Livre de Dieu... à le lire et à le relire... et, devant les difficultés, à se référer aux dictionnaires, voire aux traductions... mais surtout à ne pas abandonner sous prétexte que c'est «difficile» car si le berger a compris, toute personne dotée d'esprit peut en faire autant !

La sourate fondatrice de la nouvelle religion et du dernier message de Dieu insiste sur la définition de celui-ci pour rompre avec le polythéisme qui existait dans la péninsule arabique où les divinités ont souvent des parentés entre elles, comme dans le panthéon grec!

La liberté d'adhésion au Livre de Dieu

Dès lors que quelqu'un adhère à ce qu'il est dit dans cette sourate dite ''Al Ikhlas'' *** - 112, à propos de l'unité de Dieu, il devient musulman:

- l'adhésion est libre et doit être spontanée, puisque Dieu affirme qu'il n'y a pas de contrainte en religion;

- le musulman reste libre de penser autrement que les autres, sans pour autant qu'il soit considéré comme mécréant. Il est libre de lire et de comprendre le Coran à sa façon, et de confronter ses déductions avec celles des autres... sans que cela finisse par la mise à mort de celui qui ne partage pas ses idées!

C'est cette confrontation des «idées» qui a fait la richesse intellectuelle des premiers siècles de l'islam!

La preuve, Al Achaâri aurait dénombré 177 «lectures» différentes du Livre de Dieu dans la première période de l'islam, quand rien n'était encore «figé» !

Ici le professeur insiste sur cette liberté et sur l'adhésion qui doit rester spontanée car Dieu ne cherche pas à terroriser l'homme, contrairement à ceux qui ont en fait un Dieu cruel qu'il faut craindre et dont il faut craindre l'enfer... et qui adhèrent plutôt par peur du châtiment que par conviction!

L'islam, comme le «mot» l'indique, est l'abandon de soi volontaire dans Dieu et non une soumission à Dieu par la peur!

Quand le débat s'est terminé à propos de la compréhension des deux sourates prises comme thème pour la séance inaugurale, le professeur Talbi, méthodique et pédagogue, a repris les deux sourates pour donner son interprétation qu'il soumet mais ne cherche aucunement à l'imposer à ses auditeurs, précise-t-il.

Il a commencé par expliquer d'abord le contexte historique de leur apparition: quand Mohamed a commencé son rôle de messager, les habitants de Quraysh se moquaient de lui et lui affirmaient que Dieu envoie habituellement des anges, et non des hommes, pour s'adresser à eux!

D'où le rappel par ces deux sourates, que cette affirmation est fausse, puisque les précédents envoyés de Dieu étaient bien des hommes: Moise et Jésus! En cas de doute ou d'ignorance, il faut demander aux Gens du Livre (Juifs et Chrétiens), ils le confirmeront !

Le Coran est une voie sans fin vers la vérité

Par ailleurs, par le Coran, Dieu a voulu démarquer son dernier message des deux précédents pour lesquels il a accordé un pouvoir de faiseurs de «miracles» pour impressionner les hommes et les convaincre de l'origine divine de leur message. Moise usa de la sorcellerie transformant son bâton en serpent face au Pharaon incrédule et Jésus faisait des miracles en guérissant les hommes par simple imposition de ses mains sur le mal... d'où le nom arabe de «messi'h», celui qui «essuie» le mal !

Dieu ne cherche plus à impressionner les hommes pour les faire croire en lui et en son message figé et gravé sur des tablettes; il cherchera plutôt à les faire réfléchir et raisonner en les interpellant et en les invitants à observer le monde autour d'eux pour comprendre quelle vérité cache-t-il... ce qui les amènera à admettre que tout renvoie à un seul créateur... et qu'ils n'atteindront pas la vérité à propos de tous... car le chemin sera long! D'où l'injonction de lire, de réfléchir et de raisonner!

L'islam admet donc le principe de contradiction. C'est une religion de liberté puisque chacun est invité à observer, à réfléchir et à penser! D'ailleurs chez les soufis, la vérité n'existe pas... elle reste toujours à trouver! Mais le Coran donne des clefs pour y accéder, ce qui en fait une voie sans fin vers la vérité.

Puis il a précisé les définitions de certains mots clefs tels que «ahl'e'dhekr», qui peuvent prêter à confusion. Certains théologiens ne s'en sont pas «privées» pour s'autoproclamer «exégètes attitrés», comme l'a fait l'ancien mufti Mohamed Mokhtar Sallami, qui affirme que les savants de la religion sont les «spécialistes» auxquels renvoie le Livre de Dieu sous cette formulation, et comme tels, ils détiennent la «bonne lecture» du Coran... et se donnent pour rôle de détenteurs de la vérité!!

Ainsi par petite touche, le professeur Talbi a rendu plus clair une sourate qui semblait ambiguë; et dont se servent ceux qui s'installent parmi les croyants comme les savants exclusifs de l'islam!

Ce qui s'apparente à l'apostasie puisque ces prétendus exégètes «font parler» dieu et rajoutent, à sa parole, la leur !

Pour conclure, que le Coran UNIT les croyants... et que ce sont les hommes qui les divisent quand ils s'en servent, l'interprètent et veulent imposer leurs thèses, qu'ils transforment en doctrine... qui finissent par éloigner les hommes du texte fondateur : le Coran !!

Démonstration magistrale de la supercherie des tartufes!

D'où les guerres entre musulmans: sunnites contre chiites; et à l'intérieur de ces deux grands groupes, des obédiences différentes... et chacune persuadée de détenir la vérité... avec la plus extrémiste d'entre elles mais la plus obscurantiste aussi, le wahhabisme érigé en système politico religieux machiavélique et totalitaire! 

Ce qui explique le retard civilisationnel pris par les pays musulmans et rend nécessaire le retour à la source de l'islam: le Coran !

But recherché par les musulmans coraniques dont le Pr Mohamed Talbi est un fervent défenseur, convaincu que c'est le seul moyen de réconcilier les musulmans avec leur religion et de leur permettre d'avancer avec les autres nations !
Personne n'a vu le temps passer à la fin de cet exposé de 4 heures ! Car en plus de son érudition, le professeur Talbi manie l'humour et ne se prend pas trop au sérieux.

On ne peut que souhaiter bon vent à cette association !

Il serait souhaitable que les médias s'intéressent à cette association et diffusent les commentaires du professeur Talbi pour aider le maximum de Tunisiens et les armer (intellectuellement, cela va de soi !) à se prémunir contre les obscurantistes qui envahissent les médias... soutenus par des pétro-monarques dont le but inavoué est de diffuser le wahhabisme pour mieux les soumettre à leurs nouveaux colonisateurs!

Ils feront œuvre de salut public... pour contrer l'invasion salafo-wahhabite et celle des prédicateurs qui diffusent ce poison dans une société bien évoluée, dans l'unique but de la faire régresser! Prédicateurs qu'invitent les marchands du temple que sont Ghannouchi et ses hommes pour accélérer la conversion des tunisiens au wahhabisme.

Notes :

* Sourate Ennahl (l'abeille) - 21 :
1°/ Traduction selon Kasimirski:
45. Les apôtres que nous avons envoyés avant toi n'étaient que des hommes que nous avons inspirés. Demandez-le aux hommes des Écritures si vous ne le savez pas.
46. Nous les avons envoyés avec des signes et des livres. A toi aussi nous avons donné un livre, afin que tu expliques aux hommes ce qui leur a été envoyé, et afin qu'ils réfléchissent.
2°/ Traduction selon André Chourqui:
43. Nous n'avions envoyé avant toi que des hommes à qui nous l'avions révélé: interrogez les Tentes de la Mémoire. Si vous saviez !
44. Avec les Signes et les Volumes nous avons fait descendre sur toi la Mémoire, pour faire discerner aux humains ce qui est descendu sur eux. Peut-être méditeront-ils ?

** Sourate Al Anbia (les prophètes) - 16 : NB, cette sourate est la reprise de la sourate de l'abeille en plus bref n'insistant que sur la nature humaine des messagers de Dieu.
1°/ Traduction selon Kasimirski:
7. Avant toi nous n'avons envoyé que des hommes qui recevaient des révélations. Demandez-le aux hommes qui possèdent les Écritures si vous ne le savez pas.
2°/ Traduction selon André Chouraqui http://nachouraqui.tripod.com/id21.htm: 7. Nous avons envoyé avant toi des hommes à qui nous nous étions révélés: interrogez les Tentes de la Mémoire, si vous ne le savez pas.

*** Sourate "Al Ikhlas" (l'unité de Dieu) - 112 : («Al Ikhlas» = La fidélité)
Traduction selon Kasimirski:
1. Dis : Dieu est un. 2. C'est le Dieu éternel. 3. Il n'a point enfanté, et n'a point été enfanté. 4. Il n'a point d'égal.
PS : Pour le moment les réunions ont lieu chez l'un ou l'autres des adhérents disposant d'espace... Mais bientôt, vu l'affluence, l'association voudrait organiser ses débats publics dans de grandes salles!
Donc APPEL aux directeurs des hôtels disposants de salle de réunion qu'ils pourraient mettre bénévolement (ou pour un prix modique), à la disposition de l'association... et qui seraient sympathisants, voir adhérents à ce mouvement qui veut lutter contre l'obscurantisme en donnant aux Tunisiens les armes (intellectuels : cela va de soi !) pour défendre leur religion!! Bienvenue donc à toutes les bonnes volontés pour la bonne cause: sauver la Tunisie des «lumières» de l'obscurantisme des hommes des cavernes («ahl el kahf»)... pardon, des ténèbres (edha'lem)!

Blog de l'auteur.